Biographie
Portail Biographie vidéo Matériel France 2

3d

trucage cinéma pellicule bts Aude Richelet monteuse intermittente
 

 

 

Aude Film

 

 

Aude Richelet, chef monteuse depuis 19 ans.

41 ans, Française de mère Chilienne, elle est bilingue espagnol.

Grâce à une vocation précoce, elle s'est formée dans de multiples écoles de cinéma et d'effets spéciaux (FEMIS, Arts Décoratifs, Gobelins..).

Passionnée par le langage filmique sous toutes ses formes :

reportages, documentaires, fiction...

Elle travaille à Issy-les-Moulineaux.

   

 

 

Bienvenue dans mon site.

Je vous invite, sur ce site, à regarder mes films, à consulter mon cv. Je suis à l'affût de nouvelles rencontres, j'espère

que vous aurez des projets à partager avec moi, notamment en fiction. Bonne visite! Les mots en rose fuschia sont des liens.

 

Bienvenido en mi sitio internet.

Mi nombre es Aude Richelet, soy mitad Francesa, mitad Chilena. Montadora apasionada, vivo en París, donde trabajo

principalmente como jefe de montaje, aunque tenga competencias en otros dominios como la dirección multicámaras

y la infografía 3D (imagenes de síntesis). Les invito, en este sitio, a que observen mis películas, que consulten mi CV.

¡Espero que tendrán proyectos que compartir conmigo! ¡Buena visita!

 

Thank you for visiting!

My name is Aude Richelet. I live in Paris, where I work mainly as a video and film Editor, though I have others talents pushed as

a filmmaker as well, including multicameras direction and as computer graphics 3d expert. On this site you can view

a list of these skills, watch my reels. I hope to work with you soon! Thank you for visiting!

 

Grazie di visitare la mia pagina.

Il mio nome è Aude Richelet. Editora appassionata, vivo a Parigi, dove lavoro soprattutto come capo di montaggio,

benché abbia competenze in altri settori come la realizzazione multicamere ed il infografia 3D. Li invito, in questo sito,

ad osservare le mie pellicole, consultare il mio cv. Spero che avrete progetti a dividere con me! Buona visita!

 

 

 

QUI SUIS-JE ?

 

 

Aude fillette

 

 

 

court...

 

      Issue d'un milieu artistique (père et mère : artistes peintres et professeurs d'arts plastiques), ma culture a rapidement été axée sur l'art. Très vite le cinéma a su me conquérir par sa force et sa beauté. Hésitant entre deux carrières, celles du montage et de l'infographie 3D, j'ai décidé de faire un double cursus. A l'issue de mes études, j'ai choisi le montage. Métier dans lequel je me réalise pleinement grâce à la richesse et à la diversité des projets que je monte. En 19 ans, j'ai monté régulièrement pour la télévision (actus, magazines et documentaires de création, 52').

 

ou LONg...

 

      Issue d'un milieu artistique (père et mère : artistes peintres et professeurs d'arts plastiques), ma culture a rapidement été axée sur l'art : initiations à toutes sortes de techniques (dessin, modelage, photo, musique, etc...), musées et voyages ont marqué mon enfance. Mes parents ont eu l'audace de m'emmener partout. J'ai pris en passion la danse et la musique - je la pratique encore au travers de trois instruments (violon, guitare et harpe)-.

      A l'adolescence, très vite, le cinéma a su me conquérir par sa force et sa beauté. C'est devenu en peu de temps, une passion dévorante. Je me suis mise à visionner beaucoup de films, à lire sur le cinéma, à pister les metteurs en scène. J'ai découvert le cinéma Mac Mahon qui organisait, pour mon plus grand plaisir, des rencontres public-réalisateur avec diffusion du premier et du dernier film de ceux-ci. L'idée n'a pas mis longtemps à faire son chemin... J'exercerai un de ces métiers de rêve. En parallèle, je dessinais beaucoup (8 heures par semaine) pour améliorer mon coup de crayon, au cas où mon ambition subirait quelques contrariétés...

      C'est après avoir donné vie à une pomme, en la filmant image par image, que j'ai su que je voulais faire du cinéma! Tout se précisait dans ma tête, j'avais trouvé ma vocation, mon intuition ne m'avait pas trompée... Il était urgent de m'essayer à tous les postes. J'ai donc écrit mon premier scénario, tourné mes premiers films... S'en est suivi une détermination considérable pour rentrer dans une école de cinéma. Malgré la grande sélectivité des BTS publics, j'ai réussi à avoir une place, ma satisfaction était à son comble!

      Le BTS Audiovisuel : deux années superbes où l'investissement personnel était sans limites, où les horaires très souples permettaient le zèle, où les moyens du public étaient au-delà de mes attentes, où l'apprentissage se faisait sans effort, à une vitesse effarante. J'ai choisi le montage parce que je savais que c'était un poste central et aussi pour son côté créatif. Je suis sortie avec un haut niveau de technicité et avec une culture cinématographique bien plus grande.

      En 1996, je me suis présentée à l'Ecole Estienne qui proposait une année d'étude post-BTS, dédiée à l'infographie 3D. J'adorais la force artistique de ces nouvelles images et la liberté qu'elles offraient à l'imaginaire.

      J'ai ensuite entamé un double cursus universitaire. Je suis rentrée d'une part, en licence cinéma à Paris 3 Censier, où j'ai cotoyé d'excellents théoriciens (M. Chion, E. de Gregorio, C. Tesson, D. Polan, P. Dubois...), d'autre part, j'ai démarré une maîtrise des Sciences et Techniques Photographie et Multimédia à Paris 8, Saint-Denis, qui m'a menée à faire de la photo, un CD-ROM multimédia intéractif et à réféchir sur le scénario intéractif.

      A l'issue de cette année universitaire intense, j'ai pris la décision de m'engager dans la vie professionnelle. J'ai fait mes premières démarches auprès de la télévision avec l'objectif de monter quelques unes de mes émissions préférées : Faut pas rêver, Thalassa, etc... J'ai été incroyablement bien reçue et respectée, avec pour seuls mérites mes diplômes. Les sujets d'actualité et les magazines ont été mes premiers travaux, j'ai développé la rapidité, le sens de l'essentiel et j'ai acquis la faculté de m'adapter à des personnalités très différentes.

      Une fois mes objectifs atteints, j'en ai eu d'autres... j'ai eu très envie de m'atteler aux documentaires et à la fiction, j'ai souhaité m'y préparer en effectuant une formation supplémentaire à la Femis. De très grande qualité, elle m'a donné l'assurance, pour me lancer immédiatement. J'ai enchaîné mes trois premiers documentaires 52' avec un énorme plaisir.

      En dix-neuf ans, j'ai eu la chance que les propositions de travail se soient toujours enchaînées avec beaucoup de régularité et de grâce, dans le sens où j'ai réussi à alterner les projets qui demandent plus de créativité et d'investissement personnel, avec d'autres, plus techniques, qui permettent au monteur de se ressourcer. Car c'est un métier qui peut s'avérer éprouvant, quand on a envie d'innover et de surprendre.

 

     Après ces nombreuse années de travail, au sein des principales chaînes de télévision, j'ai eu la chance de monter mon premier long-métrage, "Le plus beau pays du monde", une fiction animalière, qui a connu un très bel accueil du public (23,4% en prime time sur France 2) ainsiqu'une nomination aux Emmy Awards 2016. J'espère que ça va donner l'envie à de nouveaux réalisateurs talentueux de travailler avec moi... La fiction est, au vu de mon parcours, un aboutissement logique et je n'ai qu'une envie c'est de m'y remettre car je me suis vraiment amusée à monter ce film.

 

     J'exerce actuellement à France 24, une chaîne jeune, dynamique, trilingue et de grande qualité. Je suis ravie que le poste que j'occupe balaye un champ d'expertise large (synchro, réalisation multicams, montage de clips, de magazines culturels, d'émissions européennes bilingues, d'entretiens, de documentaires 26'...) et j'ai la chance de faire partie d'une équipe de monteurs passionnés, pareils, les meilleurs que j'ai rencontrés durant toutes ces années d'intermittence. Ca crée beaucoup d'émulation.(élisations

 

 

 


     Aude Scripte ciné 

 

 

      

 

 

      

LES FILMS qui m'ont donné ENVIE DE FAIRE CE Métier...

 

Films